Bilans de compétences


« Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie »

Confucius


Pourquoi faire un bilan de compétences ?

 

Dans une carrière, il n'est pas rare que l'on traverse des périodes de doute, de questionnement ou encore de lassitude sur le plan professionnel :

 

Envie d'évoluer dans son métier, d'explorer de nouveaux secteurs parce qu'on a le sentiment d'avoir "fait le tour", traversée d'épreuves de vie qui obligent à revoir les priorités, ou encore perte d'intérêt ou de sens au travail, voire même burn-out...

 

Notre génération n'est plus celle qui déroulait toute une carrière au sein d'une même entreprise ou sur un même métier. Aujourd'hui bon nombre de personnes vivent plusieurs "vies professionnelles", pour certaines en restant sur des domaines proches et pour d'autres en opérant un virage complet !

Ainsi le changement professionnel peut se matérialiser par une véritable reconversion entrainant changement d'employeur, de métier, de secteur d'activités ou encore de statut (passer du statut de salarié au statut d'entrepreneur par exemple), mais il peut également se traduire par une évolution de poste au sein de son entreprise (cela représenterait près d'un cas sur 4) ou encore venir confirmer que l'on est bien à sa juste place après une période de remise en question...

 

Selon la 5ème édition de l'Observatoire des Trajectoires Professionnelles 1 actif sur 3 a connu une transition professionnelle en 2022, soit 35.8% de la population active et 9 millions de travailleurs (contre 26,2% en 2016). Les personnes qui ont mené une réflexion pour changer de métier en étant accompagnées sont 83% à affirmer que leurs nouvelles conditions de travail sont meilleures qu'avant, voire bien meilleures. 

 

Le bilan de compétences peut constituer un véritable outil de prise de recul, permettant de réaliser un travail de fond pour définir un projet professionnel réaliste et réalisable. Il peut aussi représenter un outil de gestion des compétences à la main des entreprises pour leur permettre d'accompagner leurs talents dans leurs souhaits d'évolution et favoriser les mobilités internes.

Le bilan de compétences : c'est quoi ?

Objectifs 

  • Analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et ses motivations
  • Définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation 
  • Définir un plan d'action visant à mettre en œuvre le projet professionnel

Durée

En moyenne 3 mois (6 mois maximum)

24 heures maximum

Modalités pratiques

  • Un entretien Découverte gratuit et sans engagement avant le démarrage du bilan
  • Un accompagnement réalisable en présentiel ou en distanciel
  • Une alternance d'entretiens individuels et de temps de travail personnel guidé

Méthodologie

  • Tests et questionnaires d'évaluation (personnalité, motivations, intérêts professionnels...)
  • Plateforme et sites spécialisés pour investiguer les pistes professionnelles (ParcouréoIMT Frace Travail...)
  • Entretiens individuels, questionnement, aide à la prise de recul et à la réflexion...

Tarifs

ACSR Compétences propose 2 offres de bilan :                       

    Accessibilité

    Les parcours de bilan étant systématiquement individualisés, je peux adapter les modalités, la méthodologie et les outils pour répondre aux besoins de chacun. Je suis également en lien avec un réseau de structures partenaires et de professionnels du handicap avec qui je pourrais vous mettre en lien en cas de nécessité.

    L’entretien découverte sera l’occasion de pouvoir aborder vos éventuels besoins d’aménagement !

    Pourquoi choisir ACSR Compétences pour vous accompagner dans votre bilan de compétences ?

    Des compétences au service de vos objectifs

    • Une solide formation à la pratique du bilan de compétences validée par une certification reconnue par l'Etat
    • L'utilisation de méthodes et d'outils qui ont fait leurs preuves en matière de bilan de compétences (Plateforme Parcouréo, outils Central Test...)
    • Une maitrise des techniques destinées à aider les personnes à la réflexion, à la verbalisation et à la levée de certains blocages afin de compléter efficacement les outils pratiques du bilan.

     

    Chaque bénéficiaire est unique

    • La personnalisation de chaque parcours de bilan afin de s'adapter au besoin et au niveau de chacun et de rendre chaque accompagnement unique : pas de bilan standardisé !
    • L'instauration d'une Alliance collaborative avec mes bénéficiaires, relation dans laquelle chacun de nous a un rôle à jouer dans l'atteinte des objectifs du bilan. Je suis experte de la méthode et des outils et mon rôle est de vous apporter tous les éléments nécessaires pour vous permettre de faire des choix éclairés. Vous êtes le (la) seul(e) expert(e) de vous-même et c'est vous qui êtes l'auteur de votre parcours !

     

    L'accompagnement : un métier passion !

    • Une posture empreinte de qualités humaines indispensables à la relation d'accompagnement : authenticité, bienveillance, empathie, écoute active, mais aussi capacité d'analyse et de conseil nécessaires pour vous amener à une prise de hauteur !
    • L'envie d'accompagner les individus à trouver leurs talents, leur zone de génie, les amener à repousser leurs limites pour les pousser à se dépasser !

     

    Cadre légal régissant le bilan de compétences

    Article L 6313-4 du Code du Travail

    Les bilans de compétences mentionnés au 2° de l'article L. 6313-1 ont pour objet de permettre à des travailleurs d'analyser leurs compétences professionnelles et personnelles ainsi que leurs aptitudes et leurs motivations afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation.

    Ce bilan ne peut être réalisé qu'avec le consentement du travailleur. Le refus d'un salarié d'y consentir ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement.

    Les informations demandées au bénéficiaire du bilan doivent présenter un lien direct et nécessaire avec son objet. Le bénéficiaire est tenu d'y répondre de bonne foi. Il est destinataire des résultats détaillés et d'un document de synthèse. Ce document de synthèse peut être communiqué, à sa demande, à l'opérateur du conseil en évolution professionnelle mentionné à l'article L. 6111-6. Les résultats détaillés et le document de synthèse ne peuvent être communiqués à toute autre personne ou institution qu'avec l'accord du bénéficiaire.

    Les personnes chargées de réaliser et de détenir les bilans sont soumises aux dispositions des articles 226-13 et 226-14 du code pénal en ce qui concerne les informations qu'elles détiennent à ce titre.

    La durée du bilan de compétences ne peut excéder vingt-quatre heures par bilan.

     

    Article R 6313-4 du Code du Travail

    Le bilan de compétences mentionné au 2° de l'article L. 6313-1 comprend, sous la conduite du prestataire effectuant ce bilan, les trois phases suivantes :

    1° Une phase préliminaire qui a pour objet :

    a) D'analyser la demande et le besoin du bénéficiaire ;

    b) De déterminer le format le plus adapté à la situation et au besoin ;

    c) De définir conjointement les modalités de déroulement du bilan ;

    2° Une phase d'investigation permettant au bénéficiaire soit de construire son projet professionnel et d'en vérifier la pertinence, soit d'élaborer une ou plusieurs alternatives ;

    3° Une phase de conclusions qui, par la voie d'entretiens personnalisés, permet au bénéficiaire :

    a) De s'approprier les résultats détaillés de la phase d'investigation ;

    b) De recenser les conditions et moyens favorisant la réalisation du ou des projets professionnels ;

    c) De prévoir les principales modalités et étapes du ou des projets professionnels, dont la possibilité de bénéficier d'un entretien de suivi avec le prestataire de bilan de compétences.

     

    Article R 6313-7 du Code du Travail

    L'organisme prestataire de bilans de compétences procède à la destruction des documents élaborés pour la réalisation du bilan de compétences, dès le terme de l'action.

    Toutefois, les dispositions du premier alinéa ne s'appliquent pas pendant trois ans :

    -au document de synthèse dans le cas mentionné au troisième alinéa de l'article L. 6313-4 ;

    -aux documents faisant l'objet d'un accord écrit du bénéficiaire fondé sur la nécessité d'un suivi de sa situation.

    Engagement déontologique ACSR Compétences

    En tant que consultante en bilan de compétences, je m'engage à :

    • Agir dans le strict cadre légal régissant le bilan de compétences
    • Respecter les principes généraux de l'éthique professionnelle : respect de la personne humaine, indépendance de jugement et d'action, honneteté, neutralité, confidentialité...
    • Créer un environnement favorable pour répondre à la demande du bénéficiaire en prenant en compte ses besoins
    • Respecter le secret professionnel concernant les informations recueillies durant le bilan et n'en divulguer aucune, sauf autorisation écrite du bénéficiaire
    • Effectuer une veille régulière sur les règles légales et les dispositifs liés à l'évolution et à la reconversion professionnelle
    • Analyser et faire évoluer mes pratiques régulièrement
    • Evaluer avec le bénéficiaire la qualité de la prestation dans une volonté d'amélioration continue de l'offre et des pratiques

     

    L'activité d'ACSR Compétences est hébergée par la SCIC CAE Bourgogne qui est certifiée Qualiopi au titre des bilans de compétences et des formations. De ce fait, toutes les prestations réalisées par ACSR Compétences sont éligibles aux financements conditionnés par l'agrément (CPF, OPCO, etc.).

    Questions fréquentes

    Comment financer un bilan de compétences ?

    Le principal moyen de financer votre Bilan de compétences est votre Compte Personnel de Formation (CPF). Rendez-vous sur le site www.moncompteformation.gouv.fr pour consulter vos droits puis faire la demande de financement.

    La procédure est très simple. Le seul pré-requis est d'utiliser votre Identité numérique pour vous connecter à votre CPF. Cela permet l'achat des prestations de formation ou bilan en toute sécurité.

    Vous n'avez pas encore créée votre identité numérique ? C'est par ici : 

    www.lidentitenumerique.laposte.fr/

    En savoir plus sur le CPF

    Attention : à compter du 2 mai 2024, un reste à charge d'une valeur de 100 € est applicable aux salariés qui utilisent leur CPF pour financer leur bilan (ou toute autre formation).

     

    Si votre CPF ne vous permet pas de financer votre bilan, ou seulement en partie, d'autres sources de financement existent selon votre situation et votre statut.

    1. Vous êtes demandeur d'emploi :

    • Mobilisation des aides France Travail, notamment l'Aide Individuelle à la Formation (AIF) - prenez contact avec votre conseiller France Travail !
    • Auto-financement

    2. Vous êtes salarié du secteur privé :

    • Plan de Développement des Compétences de l'entreprise (demande à faire à l'employeur)
    • Dans le cadre d'un congé de reclassement (suite à licenciement économique)
    • Auto-financement

    3. Vous êtes agent de la Fonction publique :

    • Plan de formation de l'Administration employeur (demande à faire auprès de la collectivité employeur)
    • Auto-financement
    • Pour les agents de la Fonction Publique Hospitalière : Congé bilan financé par l'ANFH

    4. Vous êtes indépendant :

    • Demande de financement auprès de l'OPCO
    • Auto-financement

     

    L'Entretien Découverte (gratuit et sans engagement) permet d'échanger et de vous orienter au mieux sur les dispositifs de financement adaptés à votre situation.

    Est-il possible de faire un bilan de compétences tout seul et gratuitement ?

    En cherchant sur Internet il est possible de trouver des conseils pour tenter d'analyser ses besoins de manière autonome, ou encore la possibilité de réaliser des tests de personnalité seul (pour lesquels il vous sera souvent demandé un paiement pour l'envoi des résulatats...).

    Mais la richesse et surtout l'efficacité du bilan de compétences s'appuient sur plusieurs éléments :

    • La méthodologie du bilan : la prestation du bilan de compétences existe depuis des années et a fait ses preuves. Il s'agit d'un accomapgnement très encadré par la loi et construit autour d'un schéma précis (3 phases obligatoires, une durée maximum, etc.) qui en fait un dispositif unique.
    • La force de l'échange : il est souvent difficile de prendre le recul nécessaire sur sa situation en étant seul. Le consultant en bilan est là pour vous aider à cette prise de recul en vous exprimant ce qu'il observe, en vous faisant des suggestions, en vous amenant à la réflexion... il a une formation qui lui a appris à maitriser certaines techniques d'entretien qui lui donnent la capacité à vous aider dans votre cheminement (excplicitation, motivation, levée de certaines coryances limitantes...)
    • L'utilisation d'outils fiables : le consultant en bilan de compétences certifié a suivi des formations qui lui permettent d'utiliser des outils (questionnaires, tests, plateformes d'orientation...) reconnus et fiables, et dont il sait analyser les résultats. Tous ces outils ne sont qu'une base et une invitation aux échanges avec le consultant qui amènent la personne à pouvoir personnaliser son projet et en vérifier la pertinence.

    Même s'il est possible de réaliser un travail sur soi en autonomie, rien ne remplace la relation qui se créée entre un bénéficiaire et son consultant, et qui constitue bien souvent un élément clé pour réussir à dépasser certaines situations de blocage et oser se mettre en action.

    Dois-je informer mon employeur que je fais un bilan de compétences ?

    Le bilan de compétences est une démarche personnelle et confidentielle.

    Vous êtes libre d'informer ou non votre employeur. Si vous financez votre bilan par vos propres moyens (CPF et/ou financement personnel) et que vous le réalisez en dehors de votre temps de travail, il n'y a aucune obligation à l'informer.

    Si vous souhaitez demander à votre employeur de financer ou co-financer votre bilan, il sera de fait informé de votre démarche.

    Par ailleurs, la loi prévoit la possibilité de réaliser le bilan de compétences sur le temps de travail. Si c'est votre souhait, vous devez en faire la demande auprès de votre employeur. Celui-ci dispose d'un délai de 30 jours pour accepter ou refuser votre demande. En cas de réalisation du bilan durant le temps de travail, votre rémunération est maintenue durant les heures sur lesquelles vous êtes absent pour suivre votre bilan.

    Peut-on faire un bilan de compétences pendant un arrêt de travail ?

    Vous pouvez suivre un bilan de compétences (ou toute autre action de formation) durant votre arrêt de travail. Il s'agit même d'une action qui peut être encouragée pour vous remobiliser et anticiper votre retour à l'emploi

    Pour ce faire, vous devez consulter votre médecin traitant qui évaluera l'impact de la démarche sur votre santé. S'il ne voit pas de contre-indication, il donnera son accord par écrit.

    Il faut ensuite transmettre une demande accompagnée de l'autorisation du médecin à votre Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM), de préférence par lettre recommandée avec accusé de réception. C'est le médecin-conseil de la Sécurité Sociale qui se prononcera sur la demande. Si la durée du bilan n'excède pas celle de l'arrêt maladie, la CPAM est dans l'obligation d'accepter la demande.

    Les modes de financement du bilan de compétences durant l'arrêt de travail sont les mêmes que ceux décrits plus haut (question "Comment financer un bilan de compétences ?"). Notez que la CPAM peut également participer au financement en abondant le CPF du salarié en arrêt. Cela est possible si l'arrêt résulte d'un accident de travail ou d'une maladie professionnelle et si le taux d'icapacité permanente (IPP) est d'au moins 10%. 

    Le bilan "Se réinventer en tenant compte de sa situation de santé et/ou de handicap" peut vous aider à anticiper et préparer votre retour à l'emploi. Contactez-moi pour en savoir plus ! 

    Peut-on faire un bilan de compétences pendant un congé parental ?

    Aux termes de l'Article L.1225-58 du Code du Travail, vous pouvez parfaitement suivre un bilan de compétences durant votre congé parental. L'arrivée d'un enfant dans la famille peut bouleverser le quotidien et vous amener à revoir vos priorités et vos envies. Le bilan de compétences peut être une bonne solution pour (re)faire le point sur vos aspirations et construire un projet qui sera en adéquation avec votre nouvelle vie.

    Le modes de financement du bilan sont les mêmes que dans les autres situations (voir question "comment financer un bilan de compétences ?"). Notez que vous continuez à cumuler des droits CPF même lorsque vous êtes en congé parental !